Spécialité Ingénierie Mathématique et Biostatistique

Mots-Clefs : Data science, Apprentissage, Machine Learning, Grande dimension, Big Data, Biostatistique.

Le Master d’Ingénierie Mathématique et Biostatistique a pour objectif de former des ingénieurs d’étude en statistiques, des chargés d’études statistiques orientées vers l’épidémiologie, les essais cliniques, l’économie de la santé, les sciences sociales. Les applications vues en cours sont en cohérence avec les thématiques du laboratoire MAP5. Cependant les outils mathématiques et informatiques permettent des débouchés plus larges.

Le M1 IMB est centré sur les outils de base en statistique, informatique et mathématiques appliquées avec des enseignements d’ouverture destinés à préparer la spécialisation de deuxième année.

Le M2 IMB complète l’apprentissage des modélisations et des outils informatiques et statistiques nécessaires au traitement et à la gestion des données.

Intervenants. Les intervenants sont des enseignants-chercheurs de l’UFR de Mathématique et Informatique et de l’UFR Biomédicale, des membres du Laboratoire MAP5 (UMR Cnrs 8145). Des enseignements d’études de cas sont donnés par des intervenant du monde professionnel.

 
Conditions d’accès

Le Master IMB est accessible aux étudiants titulaires d’une Licence de Mathématiques (ou diplôme français ou étranger de niveau équivalent). Pour postuler directement en M2, il est nécessaire d’être titulaire d’un M1 de Mathématiques,  un bon niveau en statistique est également requis.

 
Débouchés
  • Ingénieurs d’études en statistiques
  • Chargés d’études statistiques
  • Biostatisticiens
  • Statisticiens épidémiologistes
  • Recherche biomédicale
  • Banque.

De nombreux débouchés sont offerts dans des unités Inserm, les services statistiques en milieu hospitalier, les observatoires régionaux de la santé (ORS), les unités de recherche en épidémiologie nutritionnelle (UREN) et les agences et instituts techniques tels que l’InVs (Institut de veille sanitaire), l’INCA (Institut national du cancer), l’ANRS (Agence de recherche nationale sur le SIDA), l’AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments), les CPAM, etc.

La formation offre également des débouchés en direction des services statistiques des instituts de sondage ou de planification. Elle permet aussi de rejoindre des services statistiques plus généralistes comme les assurances, les  banques, les grandes entreprises ou PME de tous types qui sont confrontés au besoin d’analyse de grands jeux de données.

A la sortie du master, les étudiants savent utiliser des logiciels de statistique (R, SAS), de calcul (matlab), de bases de données (SQL).

Ils sont également préparés à leurs métiers futurs par une formation et la lecture d’articles scientifiques en anglais, ainsi que plusieurs évaluations par projets plutôt que par examens.

 
Candidatures

Vous trouverez sur la page des candidatures toutes les informations utiles.

 

Responsables

M1 : Flora ALARCON

M2 : Natael GOZLAN